Que dit la Bible sur le péché originel

Le péché originel

Le terme « péché originel » est une doctrine de la théologie chrétienne. Extrêmement débattue depuis ses origines, Cette doctrine a toutefois pris des formes bien distinctes dans les différentes confessions chrétiennes, et le péché originel est décrit de différentes façons, depuis une simple déficience, ou une tendance au péché qui exclut toute idée de culpabilité a priori, jusqu’à l’idée d’une nature totalement corrompue et d’une véritable culpabilité collective.

1 – Qu’est ce que le péché originel ?

Le terme « péché originel » fait référence à :

  • La désobéissance d’Adam, qui a mangé du fruit de l’arbre de connaissance du bien et du mal,
  • et à ses conséquences pour toute l’humanité.

Elle affirme que la nature humaine a été blessée, ou corrompue par cette faute originelle et que tout être humain se trouve en état de péché du seul fait qu’il relève de la postérité d’Adam

On parle aussi parfois de « premier péché », « péché d’Adam » ou encore « péché de nos premiers parents ».

 

2 – Que dit la Bible sur le péché originel ?

L’expression « péché originel » ne figure pas dans la Bible, mais la doctrine du péché originel s’appuie sur plusieurs passages des textes.

« L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Genèse 2:16-17)

 

« C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché,. car jusqu’à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n’est pas imputé, quand il n’y a point de loi. Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir. Mais il n’en est pas du don gratuit comme de l’offense; car, si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don de la grâce venant d’un seul homme, Jésus-Christ, ont-ils été abondamment répandus sur beaucoup. Et il n’en est pas du don comme de ce qui est arrivé par un seul qui a péché; car c’est après une seule offense que le jugement est devenu condamnation, tandis que le don gratuit devient justification après plusieurs offenses. Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront-ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul.
Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes. Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes. Or, la loi est intervenue pour que l’offense abondât, mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé, afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 5:12-21)

 

3 – Les différents points de vue sur le péché originel

Ces conceptions différentes du péché originel induisent des différences notables dans la théologie du salut, notamment en ce qui concerne le libre arbitre et la grâce.

 

Mots clés : péché originel définition, péché originel Eve, péché originel judaïsme, La chute de l’homme dans le jardin d’eden, Péché originel point de vue Chrétien.

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter pour être informer des nouveautés en avant-première !

A propos de Antishubohat 21 Articles
Administrateur de la communauté Antishubohat.fr

1 Comment

  1. Pour ma part, plus que la nature du péché originel c’est sur sa véracité que je m’interroge. C’est-à-dire que face aux désaccords sur son interprétation quant à son contenu je ne cherche pas (ou plus) à débattre du : qui, quoi, comment ni où. Désormais, parce que j’ose critiquer la Bible (et pas seulement la lire ou pire encore, sans la lire, croire sottement tout ce qu’on me demande de croire à son sujet), je fonde mon approche de ce livre dit « sacré » sur mon bon sens et ma capacité à analyser et à déduire si tel ou tel récit peut être vrai ou alors est inventé de toute pièce. Et justement, s’agissant de l’histoire d’Adam et Ève et en particulier du péché, il semble, SELON MOI, qu’il s’agit d’une invention. Pourquoi je prétends cela ? Tout simplement parce qu’il paraît très improbable qu’un dieu (ou Dieu), si intelligent et qui possède la connaissance suprême pour lui permettre de tout créer, ne puisse pas :
    a) savoir que parmi les êtres à qui il à donné naissance, le serpent (rapporté plus loin dans la Bible comme étant l’ange Satan) représente une sérieuse menace envers Adam et Ève qui sont eux, sans expérience,
    b) se dire que s’il soumet Adam à l’interdiction de manger de l’arbre du bon et du mauvais, forcément, c’est parce que le dit Adam peut potentiellement lui désobéir; d’autant qu’envers cet arbre défendu, curieusement, Dieu ne prend aucun disposition particulière comme il en a prise pour empêcher le couple de manger de l’arbre de vie.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*